Déclaration liminaire à la CAP des greffiers du 30 mai au 1er juin

Téléchargez notre déclaration liminaire en PDF.

 

DECLARATION LIMINAIRE

CAP DES GREFFIERS – 30 MAI AU 1ER JUIN 2017

Aussitôt la proclamation du résultat de l’élection présidentielle, notre inquiétude n’a fait que croître au regard du programme de l’heureux élu dans lequel figurent le TPI, PORTALIS et le SAUJ. Est il utile de rappeler que ces « projets » sont déjà bien bien avancés ? Cette méconnaissance de notre administration ne peut que nous faire craindre le pire.

Le tribunal de première instance sera manifestement bientôt « en marche » malgré son rejet par l’ensemble des organisations professionnelles. La CGT continuera de s’y opposer fermement.

Le « nouveau » premier ministre a choisi des ministres qui défendent la suppression de 500 000 fonctionnaires. Où allons nous ? Dans le mur…

Que vient donc faire dans cette galère cet ancien ministre de l’éducation nationale qui avait réussi à mettre tous les enseignants et les parents d’élèves dans la rue ?

Plus que jamais nous dénoncerons la mise en difficulté des CPH et des TI, juridictions de proximité par excellence, à l’heure de l’anéantissement du code du travail et de la paupérisation des citoyens.

Cette CAP est l’occasion de constater une nouvelle fois ce que valent les promesses démagogiques du ministère quant à la proximité des postes promise aux lauréats de l’examen professionnel 2016.

Et tout cela pour tenter de masquer l’important manque à gagner pour ces lauréats tout comme pour les internes, qui auraient mieux été reclassés sous l’ancien statut.

Merci aux organisations syndicales progressistes qui « croyaient bien faire » (sic) !

Quant aux emplois fonctionnels, nous déplorons le manque de transparence des candidatures et regrettons que le point d’information sur ces nominations intervienne au moment des questions diverses alors que certains de ces emplois libèrent des postes demandés.

La spécificité des métiers de greffiers et de directeurs de service est largement mise à mal avec ces postes fonctionnels puisque les collègues se trouvent en concurrence avec des secrétaires administratifs, des contrôleurs du travail, des attachés d’administration…

Cette réforme soit disant salvatrice pour nos métiers s’avère mortifère.

Mise en Ligne