Premier bilan CGT de la « réforme statutaire » d’octobre 2015
Le 11 juillet 2014, l’UNSA-SJ, SGDF-FO et C-Justice ont signé un «protocole d’accord sur les perspectives d’évolution statutaire des personnels des greffes» que la CGT a refusé de signer. Les nouveaux statuts, publiés par différents décrets du 13 octobre 2015, entrés en vigueur le 1er novembre 2015, et le 1er février 2016 pour les statuts d’emploi, n’ont fait que conforter nos précédentes analyses sur le protocole de juillet 2014.
Nouvelle Garde des Sceaux, audience du 18 juillet 2017
La politique d’austérité est également subie de plein fouet par les fonctionnaires qui voient à nouveau le point d’indice gelé alors qu’il n’avait augmenté que de 1,2 % depuis son gel en 2010. Ce sont ces mêmes fonctionnaires qui se voient en outre appliquer à nouveau le jour de carence alors même que cette mesure n’a aucun impact en terme d’absentéisme et ne constitue qu’une mesure budgétairement symbolique.
Transformer "les réseaux" de la justice
La CGT présente ses voeux à la ministre
Aujourd’hui, la ministre de la justice présente ses vœux aux personnels de son ministère. Tradition oblige, les organisations syndicales y sont invitées quasiment du jour au lendemain pour assister à un discours louant le professionnalisme et l’engagement des professionnels de la justice et faisant des promesses d’un avenir meilleur. La CGT ne se prêtera pas à cette mascarade !
Audition sur les chantiers de la justice...
Le 5 octobre 2017, la garde des sceaux a annoncé en grandes pompes le lancement de 5 chantiers sur la justice. Novlangue, langue de bois, impossibilité de poser des questions, aucun document remis : le dialogue social et la transparence promis n’étaient pas au rendez-vous. Nous avons certes été entendus (de là à dire que nous avons été écoutés…) sur nos revendications, mais il était difficile de se prononcer sans avoir communication des projets… Dans les greffes l’inquiétude est grande au vu des nombreuses rumeurs qui couren

Postes d’adjoints administratifs vacants à l’issue de la CAP de décembre

Nous vous communiquons, la liste établie par nous, des postes vacants à l’issue de la CAP de mobilité des adjoints administratifs.

Au départ de cette CAP il y avait 951 postes à pourvoir. Après mutation Il y aurait environ 1013 postes vacants contre 902 en juin 2017.

Seule la DAP a moins de vacances de postes toutes les autres directions ont vu leur nombre de vacances en nette augmentation. Continue Reading

Audition de la CGT sur les chantiers de la justice

Le 5 octobre 2017, la garde des sceaux a annoncé en grandes pompes le lancement de 5 chantiers sur la justice. Novlangue, langue de bois, impossibilité de poser des questions, aucun document remis : le dialogue social et la transparence promis n’étaient pas au rendez-vous.
Pour chacun de ces « chantiers », deux chefs de file ont été désignés parmi lesquels 4 avocats, un patron de Bouygues (d’où sûrement le terme de « chantier »), 2 magistrats retraités, un professeur et 2 magistrats en activité. Constat : la part belle est faite au privé (la moitié des « chefs de file »), seulement deux agents salariés par le ministère de la justice et surtout aucun fonctionnaire.
Nous avons certes été entendus (de là à dire que nous avons été écoutés…) sur nos revendications, mais il était difficile de se prononcer sans avoir communication des projets… Dans les greffes l’inquiétude est grande au vu des nombreuses rumeurs qui courent. Continue Reading

Compte-rendu de la CAP des adjoints administratifs du 11 au 14 décembre 2017

Lors de la CAP de mobilité de juin nous avions estimé, environ 900 vacances, 951 postes étaient  à pourvoir lors  cette CAP, comment expliquer une telle différence ?   Nous avons recrutés des adjoints en novembre. Nous avons eu des concours ou examens professionnels. Selon toute logique nous aurions du avoir un nombre de poste vacants nettement moins important. Peut-on penser qu’il y aurait un nombre plus important de vacances d’emploi ? Continue Reading

Déclaration Liminaire CTM du 20 décembre 2017

Non, nous parlons de la guerre qu’est en train de mener le gouvernement et le patronat contre les classes populaires, les fonctionnaires, les syndicats, les conquis sociaux… Il s’agit d’une guerre totale, idéologique et politique visant à détruire l’ensemble du système social qui est pourtant la fierté de notre pays. Le gouvernement se démultiplie sur tous les fronts, enfonçant chaque jour un peu plus le clou pour augmenter les inégalités et servir les plus riches au détriment des plus pauvres. Continue Reading