Déclaration liminaire à la CAP d’avancement des greffiers du 6 au 8 septembre 2017

Lisez au format PDF, notre déclaration liminaire du 06 septembre.

C. A. P. AVANCEMENT DES GREFFIERS – RECOURS EVALUATION – SITUATIONS INDIVIDUELLES 6, 7 et 8 SEPTEMBRE 2017
DECLARATION LIMINAIRE

Cette C. A. P. débute tandis que l’ouragan IRMA menace les Antilles. Nous assurons tous les habitants ultra marins de notre soutien.

Les épreuves écrites de l’examen professionnel sont reportées au 27 septembre 2017.

A propos des dates choisies par l’administration, force est de constater que depuis quelques années, la date de l’examen professionnel d’accès au principalat tombe le même jour que le début de la CAP d’avancement, qui, elle même tombe la semaine de la rentrée scolaire. Décaler d’une semaine permettrait à certains élus de passer l’examen…

De nombreux recours sur les évaluations figurent à l’ordre du jour de cette CAP. Cela reflète l’ambiance dégradée dans les juridictions.

En ce qui concerne l’avancement au choix au grade de greffier principal, 3 490 collègues remplissent les conditions statutaires. En revanche, l’exercice consistant à faire établir des mémoires de proposition et demander un classement aux cours d’appel, démontre largement, pour la deuxième année consécutive, l’inutilité et l’injustice de l’exercice. En effet, comme nous l’avions déjà dénoncé l’an dernier, de nombreux collègues qui remplissent les conditions d’ancienneté dans la fonction publique, d’ancienneté dans le corps des greffiers ne bénéficient pas de mémoire de proposition ou ont été écartés par les SAR….

Les SAR n’ont pas à se substituer à la C. A. P. Force est de constater que les mêmes travers se renouvellent d’une année sur l’autre. D’autre part, l’exercice est chronophage tant pour les juridictions que pour les collègues du ministère. Le temps passé à lire, collationner, photocopier, relier, dresser des tableaux excel, aurait pu être employé à d’autres fins, notamment à établir les arrêtés de reclassement des C, des arrêtés de mutation, etc.

Nous demandons solennellement à l’administration de cesser cette mascarade et de revenir au système le plus équitable, c’est à dire promouvoir les collègues les plus anciens dans la fonction publique et plus anciens dans le grade.

Pour l’avancement au choix à l’échelon spécial, seuls 14 collègues peuvent en bénéficier. En effet, seulement 14 collègues sont partis en retraite depuis l’an dernier.

Enfin, nous ne saurions conclure sans répéter inlassablement tout le mal que nous pensons de cette réforme calamiteuse et injuste du statut des greffiers.
Ce fameux grade fonctionnel n’attire pas les foules : de nombreux postes proposés ne trouvent pas de candidats et nombre d’entre les « élus » regrettent d’avoir postulé.

Le compte rendu exhaustif sera diffusé en fin de CAP.

Les élues CAP : Danielle ROUBAUD, titulaire et Carole RICOUS, suppléante

Mise en Ligne