RIFSEEP : état des lieux d’un système visant à diviser
l est inutile de préciser que pour la CGT les régimes indemnitaires n’ont jamais été une solution, et qu’elle a su dire de nouveau qu’elle militait pour que les primes intègrent pleinement les traitements (voir plus bas).
Premier bilan CGT de la « réforme statutaire » d’octobre 2015
Le 11 juillet 2014, l’UNSA-SJ, SGDF-FO et C-Justice ont signé un «protocole d’accord sur les perspectives d’évolution statutaire des personnels des greffes» que la CGT a refusé de signer. Les nouveaux statuts, publiés par différents décrets du 13 octobre 2015, entrés en vigueur le 1er novembre 2015, et le 1er février 2016 pour les statuts d’emploi, n’ont fait que conforter nos précédentes analyses sur le protocole de juillet 2014.
Transformer "les réseaux" de la justice
Audition sur les chantiers de la justice...
Le 5 octobre 2017, la garde des sceaux a annoncé en grandes pompes le lancement de 5 chantiers sur la justice. Novlangue, langue de bois, impossibilité de poser des questions, aucun document remis : le dialogue social et la transparence promis n’étaient pas au rendez-vous. Nous avons certes été entendus (de là à dire que nous avons été écoutés…) sur nos revendications, mais il était difficile de se prononcer sans avoir communication des projets… Dans les greffes l’inquiétude est grande au vu des nombreuses rumeurs qui couren

Déclaration liminaire à la CAP des greffiers du 30 mai au 1er juin 2018

En ce cinquantième anniversaire des événements, le mécontentement des Français grandit. Pour les agents de la fonction publique, rien d’autre que gel du point d’indice, rétablissement du jour de carence, dégradations toujours plus importantes des conditions de travail, précarisation des emplois…

Et ce n’est pas fini puisque ce gouvernement plus que « régressiste » envisage : la fin du statut des fonctionnaires avec un recours accru aux contractuels, la privatisation de missions publiques, la fin du CHSCT, le salaire au mérite…

Mais aussi le démantèlement des CAP, Continue Reading

Déclaration liminaire au comité technique ministériel du 29 mai 2018

Nous ne pouvons, une nouvelle fois et en cette journée d’action, débuter cette déclaration liminaire sans réaffirmer avec force notre total soutien au mouvement initié par les cheminots depuis maintenant plusieurs mois. Nos camarades de la SNCF sont entrés en lutte afin de dénoncer les politiques sociales dévastatrices que souhaitent mettre en œuvre « Monseigneur Macron » et ses bons petits soldats du gouvernement.

Pourtant, nos camarades cheminots ne sont pas les seuls à effectuer ce constat et à se révolter contre ces attaques, ayant principalement pour cible les salariés, qu’ils soient du public ou du privé. Continue Reading